Apnea

In Vivo tome 2

 

« La pertinence de l’obsession
trouve sa force dans la certitude de la présence de l’étincelle. »

Marianne.

 

 

"Dans ce nouveau livre, prolongement au tome 1 In Vivo, Marianne émet une parole terriblement vivante, qui visite puis scrute nos grottes secrètes les plus intimes. L’univers de Marianne est hors du temps et donc des modes langagières. Son propos est sans cesse salvateur. L’angoisse qui habite les cœurs jusqu’au frisson intense se transforme, par la force de ses textes, en pertinence et débouche comme vers une promesse glorieuse.

Le lecteur découvrira parfois un réalisme brutal, qui se dégage de cette écriture qui force le destin, pénètre jusqu’aux viscères. Pas de tabous dans cette poésie qui n’est pas là pour charmer mais pour faire chavirer notre confort moral. Chant poétique inclassable où les contraires se frottent pour mieux s’unir ensuite. Lire Marianne pourrait bien être comme une aventure de partage émotionnel tant elle use de sa force pour ranimer la force du Vivant qui monte alors jusqu’au sublime essentiel."

François Mocaer, Edition Unicité.

 

 

 

Le tome 2 de in Vivo "Apnea" a vu jour le 6 novembre 2016  à la Galerie Kalari citée de la Roquette à Paris avec le même jour le vernissage de l'exposition des 7 pans et autres inspirations.....

 

Vous pouvez vous procurez le livre directement sur le site des éditions Unicité, en le commandant dans votre librairie préférée, ou bien en me contactant si vous souhaitez que j'y inscrive quelques mots ... .


Il est également référencé sur Amazone, Fnac.com... etc...

 

 

 

Apnea.
L'envie d'hurler,
comme celle d'enfouir et de se taire,
fait de nos ventres
cette grotte secrète où tant de tourments s'offrent aux transes infernales.
In Vivo.
Elles alimentent l'antre de nos coeurs,
il se réchauffe,
léché de ces flammes vives aux couleurs multiples.
Elles éclairent ce chemin aux nuages tiédis par la sueur des envies,
goutte à goutte sirupeux,
mêlé aux larmes somnolentes
profitant du moindre soubresaut de peau,
pour glisser sous les paupières,
asséchant les rêves,
tapis, à la  lie de l'iris.
In Apnea tu t'engloutis.
In Apnea, tes lèvres restent closent.
Maintenant ton esprit
affronte ses abîmes,
In Vivo,
ne sachant plus, 
face au miroir,
qui,
du reflet ou de lui-même, expire l'autre ou bien l'étouffe.

In Vivo, In Apnea.